Aiguillage

De wikifibre
Aller à : navigation, rechercher

A quoi sert l'aiguillage ?

L'aiguillage ou "furetage" d'un fourreau consiste à passer (via différentes méthodes détaillées ci dessous) une ficelle d'aiguillage ou de tirage, cette dernière est utilisée pour tirer un câble (de cuivre ou de fibre optique). La ficelle d'aiguillage est l'une des nombreuses techniques existante de déploiement de câble en réseaux souterrain.

La ficelle de tirage doit être dotée d'une résistance compatible avec le degré d'occupation du fourreau ainsi qu'avec la capacité de traction maximale du câble. Elle est généralement de 110 dNa pour éviter tout casse accidentelle. La ficelle d'aiguillage, de résistance plus faible, n'est utilisée que pour passer la ficelle de tirage (ou des câbles légers sur des petites distances).


Techniques

Technique du jonc / Aiguille de tirage

Un jonc est un outillage spécialisée dans le domaine des travaux publics ou travaux d'intérieur. Le jonc d'aiguillage est composé d'une tige semi-rigide généralement constituée de fibre de verre, d'un diamètre allant de 5 à 11 mm, de couleur et de longueurs multiples, et disposé en couronne sur un dérouleur de jonc conçu spécifiquement pour son utilisation.

[illustration a ajouter]

Les longueurs habituellement rencontrées sont : 30, 50, 100, 200, 300 Mètres. Des jonc de tailles supérieures existent et sont généralement utilisés via un système de roulements à galets électrique permettant son passage dans le fourreau.

L'utilisation d'un jonc d'aiguillage est le plus souvent réalisé pour des sections de fourreaux de faible longueur (inférieur à 200 Mètres), notamment en raison de la force necessaire à son glissement dans le fourreau. L'utilisation d'un lubrifiant peut parfois être impérative en cas de forte résistance. Le jonc s'avère un allié de taille dans le cas d'un réseau enterré saturé de câbles et ou il n'y a pas eu de sous-tubage. En effet, le jonc permet de se faufiler entre les câbles existants dans une conduite, sous réserve que celle ci ne soit pas ovalisée, écrasée, ou saturée à plus de 90 %.

Une fois le jonc passé, deux techniques de tirage de câble existent.

  • Le tirage par ficelle en deux étapes.

Cette technique consiste à attacher une ficelle d'aiguillage de résistance suffisante à la traction sur le jonc. Au retrait de celui ci, la ficelle sera alors installée dans la conduite à équiper. Une fois la ficelle en place, on attache le câble à celle ci, pour insérer le câble dans la conduite. L'opération est reconduite entre chaque chambre telecom. C'est une technique particulièrement longue, mais qui permet d'éviter tout incident de tirage (arrachement d'un câble tiers) du fait du tirage manuel du câble.

[illustration a ajouter]

  • Le tirage par jonc.

Cette technique consiste à attacher le câble directement sur le jonc et utiliser celui ci comme guide d'insertion dans la conduite. Il est généralement attaché à une ficelle complémentaire permettant d'aiguiller le fourreau pour une utilisation ultérieure. Cette technique est plus rapide mais nécessite un effort physique plus important au retrait du jonc.

Technique de l'aiguillage pneumatique

La technique du soufflage de ficelle consiste à utiliser un compresseur mobile de chantier sur remorque, disposant d'une puissance suffisante pour mettre en compression le fourreau telecom. Cette compression du fourreau permet de pousser le furet ou parachute préalablement inséré. Ce furet ou parachute relié à la ficelle d'aiguillage permet d'insérer cette ficelle en un temps record (moins de 5mn pour 300 Mètres).

Cette technique requiert un compresseur de chantier de 2000L à 8000L /min . Elle nécessite également un outillage spécialisé et multiple afin de s'adapter à chaque taille de conduite.

Cependant, cette technique est l'une des plus rapide et efficace pour aiguiller un fourreau telecom vide ou occupé (degré d'occupation maximal : 50 % selon données constructeur de parachutes).

[illustration pistolet d'aiguillage]

Ensuite, la technique de pose du câble est identique au tirage de ficelle en deux étapes. Le câble est attaché à la ficelle puis est inséré dans la conduite par traction.

[illustration parachute]

Il existe de nombreux fourreaux différents dans le monde du génie civil.

Conduite unitaires ou multitubulaire en bêton/fibrociment

Type de conduite majoritairement posée avant les années 1960, souvent encore en activité dans de vielles rues ce type de conduite est souvent saturé en câble et il est difficile de re-aiguiller avec une aiguille du fait du croisement entre les câbles et des jointures entre les tubes qui peuvent être de-boitées.

A l'époque de sa pose le grillage avertisseur n’était pas répandu... de ce fait ces conduites sont souvent endommagées et obstruée par de la terre.

En cas de passage il est conseillé de sous-tuber pour ne pas exposer le câble aux rongueurs qui peuvent y circuler au vu du diamètre de 100 à 150 mm

Les conduites en diamètre 150 toutes fabriquées par et avec les brevets ETERNIT contiennent de l'Amiante, dans le cas de passage ou retrait de câbles le travailleur se retrouve exposé dans les chambres parfois souterraine avec plafond à une exposition d'Amiante sans le savoir.

A ce jour Orange n'alerte pas les entreprises sur ce danger mais indique seulement que ce type de conduite unitaire n'est pas réparable en cas de casse.

Conduite PVC lisse ou cannelée

Type de conduite en PVC qui à commencé à être utilisé dans les années 1960 / 1970 en remplacement des tubes en béton le plus souvent en fibre-ciment amiantée.

Il existe plusieurs diamètres:

LST45 pour diamètre 45mm / LST60 / LST80 et plus rarement LST100

Ce type de fourreau est fabriqué en longueur de 6M, l'assemblage et l'etancheite des tubes est effectué par une colle PVC. Afin de faciliter la pose en milieu urbain il existe des coudes à 45 ou 90°

Conduite PEHD

Principalement utilisé sur des longues distances avec principalement un diamètre de 33 ou 40mm, souvent utilisé lors de pose mécanique à la trancheuse (scie à rocher ou soc vibrant).

Retours d'expérience

Le re-aiguillage des conduites après le passage d'un câble n'est hélas pas obligatoire mais fortement recommandé, il évitera une perte de temps mais aussi permettra d'éviter des incidents sur les câbles déjà présent, en effet lors d'un re-aiguillage la ficelle s'enroule obligatoirement autour des autres cables provoquant une friction pouvant aller jusqu’à couper des câbles.

Afin de limiter le risque de "coupe" il est dangereux d'utiliser une ficelle en dessous du "350" (type de ficelle agricole).

L'impact économique n'est pas non plus négligeable et permettrai de fibrer plus rapidement la France..

vol de ficelles

Des voyous (coucou les soustraitants ERT pour SFR) ont la tendance à utiliser des ficelles déjà passée pour des études ou en réserve sans en remettre...

Face à la frustration de se faire voler une aiguille après avoir passé plusieurs heures à pousser de toutes ses forces pour aiguiller 250m et devoir recommencer.. ce comportement même des fois à couper le câble dernièrement tiré par le soustraitant sans scrupule pour s'en servir à remettre une aiguille.


Améliorations

  • Étiquetage de ficelles ?
  • Déclaration spatiales ?
    • Orange : J'ai une ficelle ici, on me l'a piqué : QUI ? :)